CONSULENZA ALLE IMPRESE – OLTRE LA VISIONE COMUNE

COMPTABLES AU DÉFI DE L'INTERNATIONALISATION

 

Une Commission spéciale du Conseil National vise à soutenir les professionnels italiens aux côtés de nos compagnies de pays qui opèrent par-delà les frontières et les étrangers qui investissent avec nous. À Bologne, une comparaison avec les collègues autrichiens

Nous roulons ceinture pour les PME en Italie et dans le monde entier. Cela pourrait être le nouveau slogan des comptables italiens qui regardent la perspective future professionnelle dans une perspective internationale et qui veulent contribuer à la relance économique de notre pays avec une nouvelle approche qui se manifeste aux yeux des entrepreneurs vont être à leur côté dans la tâche complexe de superviser les marchés étrangers.
Le comptable en Italie est un professionnel capable de traiter de questions autres que celles strictement comptables ou fiscales, comme cela arrive dans d'autres pays : les connaissances juridiques et commerciaux, mais se prête aussi à réaliser ses secteurs financiers et des conseils dans de nombreuses autres disciplines. Pour ces motifs, sa fonction est la principale référence pour les propriétaires d'entreprises, en particulier ceux qui ont une taille moyenne ou petite. Cette condition particulière, unique dans les professions juridico-économique dans le monde entier, offre beaucoup de plus en plus approcher le domaine de l'internationalisation, une formidable opportunité de croissance personnelle et professionnelle des comptables.
Afin de mieux répondre aux besoins des entreprises désireuses de développer leurs activités à l'étranger, ainsi que pour faciliter l'attraction des investissements étrangers en Italie, le Consiglio nazionale dei Dottori commercialisti e degli Esperto Contabile a mis en place une Commission spéciale d'étude appelée « internationalisation ». Elle vise essentiellement à faciliter l'approche des comptables concernant les nombreuses disciplines qui les attendent lorsqu'ils décident de soutenir efficacement les entreprises italiennes souhaitant exploiter au-delà de la frontière italiennes, plutôt que de sociétés étrangères décident de développer leur activité en Italie. Il y a quatre axes opérationnels, grâce auquel la Commission accomplit sa fonction la catégorie : contribuant à une activités de formation spécialisée et coordonnée au niveau national sur la question de l'internationalisation ; la cartographie des comptables exerçant ou ayant l'intention d'effectuer une assistance aux entreprises qui opèrent étrangers et (par la création d'une plateforme en ligne qui permettra à tous les tiers auront accès la référence des professionnels pour chaque pays) ; l'étude et mis à la disposition de tous les membres de la catégorie des experts-comptables d'information, expertise et relations facilitent l'attraction des investissements étrangers en Italie ; et, enfin, la promotion du rôle du comptable avec tous les interlocuteurs étrangers, si l'appartenance à la communauté diplomatique ou des institutions publiques et privées étrangères par le biais de la mise en œuvre d'accords de coopération avec les associations professionnelles d'autres pays, visant à mieux aider les entreprises.
Dans cette perspective, qui s'est tenue à Bologne, grâce à la disponibilité de l'ordre local des comptables, une importante réunion avec une délégation de consultants d'affaires autrichiens qui assistait, entre autres, Peter Katschinig, membre du Conseil National autrichien. Au cours du débat ont été traités différents sujets : les caractéristiques du système autrichien-entrepreneurial qui est très similaire à l'italien mentionné consistant principalement en pmi-à des allégements fiscaux prévus communal pour l'investissement à l'étranger ; jusqu'à ce que la détermination de nombreux exploitants d'entreprise autrichienne aller en Italie pour améliorer son degré d'internationalisation. Il n'y avait également aucun moyen de confronter les comptables de nombreux autrichiens présents qui ont partagé leurs expériences avec leurs collègues italiens.
L'événement s'est terminé avec le souhait de conclure un accord fondé sur le désir de créer des synergies pour échanger des informations et, éventuellement, des stagiaires, afin d'élargir les opportunités d'affaires et de la coopération entre les deux pays. Après que l'événement de Bologne pourrait être l'occasion de promouvoir une mission recon de professionnels en Autriche à comparer même l'occasion d'offrir aux entreprises italiennes assistées

Tiré de la presse